Psychogénéalogie

La psychogénéalogie nous amène à revisiter notre histoire familiale, à partir d’une problématique qui se présente dans notre vie actuelle.

L’objectif est de rechercher l’information ou l’évènement qui vous maintient inconsciemment dans un schéma limitant.

Ce peut-être des secrets et des non-dits, des pertes d’enfants, des deuils non faits, des migrations… Il peut aussi s’agir de loyautés inconscientes (croyance limitante, schéma répétitif).

L’étude de l’arbre peut apporter une libération qui mènera vers davantage de compréhension et de connexion à soi.

Thérapie dite « transgénérationnelle »,  la psychogénéalogie se base sur les notions de transmission et d’inconscient familial. Concrètement, notre inconscient nous amène à vivre une situation en lien avec le vécu familial.

C’est dans les années 60 qu’Anne Ancelin Schützenberger nomme la psychogénéalogie avec le constat suivant: en venant au monde au sein même d’une structure familiale, nous héritons de son histoire, de ses vécus, de ses ressentis, de sa force et de ses faiblesses.

Avant elle, Freud nous éclaire sur le poids des secrets et des non-dits dans le système familial; Jung y ajoute la notion d’inconscient collectif transgénérationnel.

D’autres pionniers sont venus enrichir cette approche thérapeutique:

L’école systémique de Palo Alto (USA) met en évidence l’importance de la famille et de ses structures dans le développement de l’individu.

Ivan Boszormenyi-Nagy aborde les concepts de « loyauté familiale invisible » et « conflits de loyauté ».

Françoise Dolto, quant à elle, constate que « les enfants héritent des troubles non résolus de leurs parents ainsi que de leurs dettes inconscientes à l’égard des générations précédentes ».

Pour plus de renseignements: Contact

Analyse transgénérationnelle: